Haute Couture

Trier par: Société :
Page 2 sur 2
1 2

C’est grâce à un savoir-faire ancestral qu’elle maîtrise parfaitement que Lan Yu ouvre son atelier en 2005. En 2012, grâce à ses études au Fashion Institute of Technology à New York, Lan Yu reçoit le trophée de la créatrice de mode la plus influente d’Asie. Un trophée très convoité remis lors des Asian Fashion Awards. En effet, un an après son entrée au Fashion Institute of Technology de New York en 2008, Lan Yu est entrée dans le top 10 des créateurs de mode chinois. Un classement établi par la réputé China designers Association.

Fière de ses racines et des savoir-faire ancestraux des artisans chinois. Savoir-faire qu’elle préserve dans ses collections tout en y insufflant une pointe de modernité dans le respect des petites mains expertes. Lan Yu créé un « Fond de promotion de l’artisanat » apprenant ainsi aux enfants les plus démunis toutes les techniques de cette culture ancestral. Le but étant, pour Lan Yu, de soutenir les causes humanitaires tout en mettant en exergue son patrimoine culturel qu’est le savoir-faire ancestral des artisans chinois.

 

Markus Lupfer

Markus Lupfer a été diplômé de l’Université de Westminster de Londres en 1997. Avec son style unique et artistique, il a majestueusement redéfinit les basiques. Le succès de sa collection de fin d’année lui a permis de la vendre à la boutique Londonienne Koh Samui. En 2001, il a reçu le prix New Generation Award par la British Fashion Council. Défilant régulièrement à la Fashion Week de Londres, le designer est reconnu pour sa maille espiègle et son approche singulière au jersey et au tailoring. Parmi ses fans il compte Madonna, Beyonce, Rihanna, Cara Delevigne et Olivia Palermo.

Markus Lupfer
Mila Schön

La passion de Maria Carmen Nustrizio pour la Haute Couture parisienne l’a menée à fonder Mila Schön en 1958 à Milan. Ce qui était un simple petit atelier est devenu l’une des Maisons des plus emblématiques de la mode italienne. L’élégance des pièces aux lignes à la fois épurées et géométriques de la “Lady de la Mode italienne” ont séduit le monde entier. Fin 2013, Alessandro de Benedetti a été nommé à la tête de la Direction Artistique de la Maison. L’ancien assistant styliste chez Thierry Mugler Haute Couture a lancé sa marque Experimenti en 2002. Son projet pour la Maison est de célébrer son héritage en lui apportant sa touche personnelle.

Mila Schön
La maison On aura tout vu, implantée à Paris, a été
fondée par Livia Stroianova, André de sà pessoa, et Yassen Samouilov. On aura tout vu habille les Stars du Show-Biz et du cinéma du monde entier.

On aura tout vu couture, maison de couture.

La maison On aura tout vu couture, implantée à Paris, a été fondée par Livia Stroianova, André de sà pessoa, et Yassen Samouilov.
On aura tout vu habille les Stars du Show-Biz et du cinéma du monde entier.

On aura tout vu
23 Rue de Montpensier,
75001 Paris, France

Historique :

1995 : Création de la société asp, pour concevoir et produire des accessoires, broderie, boutons, décors pour des maisons de haute couture (Christian Lacroix, Christian Dior, Givenchy) et de Prêt-à-porter de luxe (Yves Saint Laurent, Guy Laroche, Paco Rabanne, Nina Ricci, Rochas, John Galliano, groupe Garella, Georges Rech)

1998 : La société est rebaptisée On aura tout vu, à l’occasion de l’ouverture du Concept Store “espace on aura tout vu“, qui expose les créations co-créées par les fondateurs et des artistes contemporains internationaux. Première collection d’accessoires, de bijoux et maroquinerie.

2003 : Première collection de prêt-à-porter.

2015 : On aura tout vu se repositionne sur l’accessoire.

2017 : Accord de licence avec le gantier Georges Morand, pour la création, la fabrication et la distribution de gants pour la France et l’international. La maison est elle-même licenciée de la marque Moulin Rouge. Le gantier va donc réaliser également une ligne de gants baptisée Moulin Rouge by On aura tout vu.

Défilés :

Depuis Juillet 2014, On aura tout vu défile en tant que membre invité de la Chambre Syndicale de la haute couture.

André de sà pessoa, Joailler et cristal-designer au Portugal
Livia Stroianova, Diplômée de l’école des Beaux Arts de Sofia, Ecole des Beaux Arts de Paris
Yassen Samouilov, Ecole des Beaux Arts de Versailles, designer de styles et tendances

Consultez l’article concernant le défilé “Under my Skin” PFW Printemps-été 2018

Yiqing Yin

Diplomée de l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs, Yiqing Yin gagne plusieurs prix notamment celui du “Prix de la création de la ville de Paris” et de l’ANDAM Association Nationale Des Arts de la Mode. Elle devient membre invité officiel de la haute couture dès 2012. Son style au volume structuré est connu pour être gracieux et plein de finesse. Yiqing Yin collabore régulièrement avec des marques prestigieuses comme Cartier, Guerlain et Swarovski.

Yiqing Yin

Yuima Nakazato prouve que la création de vêtements grâce à la technologie 3D a le vent en poupe. Lui qui s’était déjà fait un nom dans la mode japonaise, et au niveau mondial en créant les costumes de scène des Black Eyed Peas et en lançant une ligne masculine. Cela étant, le styliste du pays au soleil levant est reconnu pour son audace !

Aussi high-tech que soit la mode japonaise, le jeune créateur utilise régulièrement une imprimante 3D en vue de combiner chiffres et images de muscles humains. On flirte ici avec la science-fiction. Fini les ciseaux et le tissu, Yuima Nakazato met en avant sa perception de vêtements comme une « extension du corps”. Fréquemment en déplacement à Paris, après avoir laissé son empreinte à l’Antwerp Royal Academy of Fine Arts, belges et français devraient lui demander où est née cette créativité singulière.

L’artiste s’épanouit en choisissant des matériaux transparents similaires à du caoutchouc qu’il faut imprimer en 3D pour permettre aux parties claires de rester souples et malléables. Une ressemblance nécessaire qui anime sa quête d’approcher artificiellement au plus près l’apparence du muscle. Reste alors à colorer ces parties afin obtenir l’aspect désiré. « Nous pourrions même commander une robe d’un designer à l’autre bout du monde et l’imprimer localement une fois les plans envoyés », a annoncé Yuima Nakazato. Aussi fou que cela puisse paraître, une robe peut voir le jour en moins de 24 heures ! Il ne fait aucun doute qu’avec l’amélioration technologique, ce qui s’apparente aujourd’hui à une mode futuriste va s’imposer plus promptement que prévu.

 

Rabih Kayrouz, né en 1973 au Liban, est un styliste et couturier libanais.

Fondateur de la marque Maison Rabih Kayrouz, celle-ci est établie à Paris depuis 2008.

Sa vocation précoce, le pousse à quitter sa terre natale dès l’âge de 16 ans pour suivre à Paris les cours de l’école de la Chambre Syndicale de la Couture Parisienne.

En 1995, après un passage de quelques mois au sein des ateliers des Maisons Dior et Chanel, il est de retour à Beyrouth, où il se fait rapidement un nom comme créateur de robes du soir et de jour.

L’année 2008 signe le retour du créateur dans la capitale de la Haute couture. Il choisit d’établir sa propre maison au 38, boulevard Raspail dans le 7e arrondissement de Paris.

Depuis 2009, il est « Membre invité » de la Chambre Syndicale de la Couture Parisienne, qui l’inscrit chaque année au calendrier officiel des défilés de haute couture, jusqu’en 2012 ou il abandonne l’appellation « Couture » pour se consacrer à du prêt à porter, allant jusqu’à participer à une collection capsule pour la marque de vente par correspondance La Redoute.

En 2013, il est nommé Chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres, au titre de la promotion des personnalités étrangères, par la ministre française de la Culture, Aurélie Filippetti.

Il faudra attendre janvier 2016 pour que Rabih Kayrouz se relance dans une démarche « Couture », en étant de nouveau membre invité de la Chambre Syndicale de la Haute Couture. Il ouvrira alors la Fashion Week en janvier 2016.

Mais c’est finalement en octobre 2017 que Rabih Kayrouz ouvre un second atelier, destiné au prêt-à-porter sur mesure et à des pièces « Coutures » uniques. Il présentera, en janvier 2018, des pièces Coutures lors de son défilé à la Cathédrale Américaine de Paris avenue George V. Une présentation où il fera défiler la journaliste Sophie Fontanel, l’influenceuse libanaise Noor Farès ou encore l’Etoile Marie Agnès Gillot.

En décembre 2018, Rabih Kayrouz devient membre officiel permanent de la fédération de la haute couture et de la mode (F.H.C.M), donnant droit à l’utilisation du très convoité label : haute couture, pour son travail.

Styles

La collection Maison Rabih Kayrouz revisite des modèles classiques avec un esprit créatif. Ces styles exubérants jouent avec les proportions sur des formes classiques pour illustrer le savoir-faire d’excellence de la marque grâce à des lignes asymétriques, des détails découpés et des finitions texturées et souvent spectaculaires.

 

 

 

Page 2 sur 2
1 2
LAN YU
Vote : 5 (100%) 21 vote[s]