Neon Demon le film : Horreur dans l’univers du mannequinat
Notez cette page : 4 (80%) 5 votes

Film : The Neon Demon

The Neon Demon est un thriller franco-américano-danois réalisé par Nicolas Winding Refn, sorti en 2016. Le film est présenté en compétition officielle au Festival de Cannes 2016.

Synopsis : Jesse, une jeune fille souhaitant devenir mannequin, se rend à Los Angeles pour réaliser son rêve. Celui-ci tourne très vite au cauchemar lorsqu’elle réalise qu’elle est l’objet de tous les désirs de femmes obsédées par sa beauté et sa vitalité et qui sont prêtes à tous les moyens nécessaires pour s’en emparer.

Stars : Elle Fanning, Jena Malone, Bella Heathcote, Abbey Lee, Christina Hendricks

10 CRITIQUES PRESSE

Cahiers du Cinéma
par Cyril Béghin
« The Neon Demon » n’est pas une énième fable de chair fraîche pervertie et dévorée par la société du spectacle, c’est la mise en scène d’une hantise réciproque jusque dans les moindres détails de l’image. La beauté captive autant qu’elle est capturée, la morale est simple mais elle n’avait jamais été portée à cette extrémité indémêlable.

LCI
par Romain Le Vern
Le réalisateur Nicolas Winding Refn a bien raison de signer « The Neon Demon » de ses initiales (NWR comme un certain YSL): radical et filant telle une comète jusqu’au bout de sa logique paranoïaque, ce film l’impose définitivement comme un génie de la haute-couture trash, pour qui le bon goût est l’ennemi de la créativité.

Culturebox – France Télévisions
par Boris Courret
Derrière l’œuvre expérimentale et visuellement époustouflante de Nicolas Wending Refn, se cache une critique acerbe de notre monde, où le culte de la beauté et de la perfection règne en maître.

Voici
par Jérôme Saunier
Le film est moins drôle qu’il ne le souhaite sur le terrain de la fable satirique mais terriblement adroit dans sa manière de détourner l’imagerie publicitaire des corps photoshopés pour la pousser dans des retranchements gores insoupçonnés.

La Septième Obsession
par Loris Hantzis
Nicolas Winding Refn s’entoure de femmes au scénario et à la photographie, pour pleinement embrasser son parcours angélique avec une tendresse rappelant les scènes les plus douces et cotonneuses de « Drive ».

Les Fiches du Cinéma
par Thomas Fouet
Nicolas Winding refn revisite “Mulholland Drive” dans un film atmosphérique, fétichiste, fantasmagorique et sophistiqué jusqu’à l’écœurement.

Le Monde
par Thomas Sotinel
Privilégiant l’esthétique, le cinéaste danois s’acharne avec un brio délirant et parfois répugnant sur l’univers du mannequinat.

GQ
par Toma Clarac
Etourdi par les nappes electro de l’ex Red Hot Cliff Martinez (déjà à l’oeuvre sur la BO de « Drive »), Refn recycle en outre une esthétique porno chic diablement datée. C’est dommage.

Le Point
par Philippe Guedj
On était venu voir un film d’horreur radical et prenant, on se retrouve avec un clip chichiteux et mortifère, un conte de fées techno, prétentieux et vaguement provoc’.

VSD
par Bernard Achour
Le film transforme le parcours a priori excitant d’une sublime innocente dans la jungle des top-models en un chemin de croix esthétique où le souci de la « belle image » vire à la pure psychose audiovisuelle, sans compter l’insondable crétinerie pseudo-transgressive des vingt dernières minutes.

 

NEON DEMON : BANDE ANNONCE DU FILM


The Neon Demon
The Neon Demon Bande-annonce VF
NEON DEMON Bande-annonce US

Guerlain